Les mesures d’adaptation en milieu de travail bientôt simplifiées

Catégorie
le 16 février 2021

Par Mangla Shandal et Glen Hayes

Nous sommes très heureux de vous parler du travail que nous avons réalisé pour rendre le milieu de travail plus accessible pour les personnes handicapées, surtout en ce qui concerne les mesures d’adaptation en milieu de travail.

Imaginez que vous soyez confronté à des obstacles en milieu de travail qui vous empêchent de faire votre travail de façon sécuritaire et efficace. Vous avez peut-être besoin d’un lecteur d’écran ou de rajustements à votre espace de travail physique, ou encore vous êtes très affecté par les conditions ambiantes sur le lieu de travail, telles que les parfums ou les allergènes, les problèmes d’éclairage ou les distractions sonores ou visuelles. Vous vous trouvez dans un milieu de travail sain et positif, et vos mesures d’adaptation, qui ont été approuvées, sont en place et fonctionnent bien. Mais, il est maintenant temps de passer à un nouvel emploi, probablement dans un autre ministère, et vous devez renégocier vos besoins en matière d’adaptation avec un nouveau gestionnaire.

Eh bien, nous sommes fiers de vous présenter le Passeport pour l’accessibilité en milieu de travail du GC. Le passeport simplifie le processus relatif aux mesures d’adaptation pour les employés et les gestionnaires. Il sert de registre pour l’entente entre un employé et son gestionnaire sur les mesures ou les outils à offrir afin que l’employé puisse faire son travail efficacement et en toute sécurité.

Le passeport est destiné à suivre l’employé pendant toute la durée de sa carrière dans la fonction publique, ce qui élimine la nécessité de renégocier les mesures d’adaptation en milieu de travail lorsqu’il change d’emploi. Il réduira les retards, éliminera toute confusion et facilitera la mobilité des employés handicapés fédéraux. Le passeport est mis à l’essai par plusieurs ministères, et la rétroaction reçue à la suite de ce projet permettra d’orienter ce qui est mis en œuvre dans l’ensemble du GC.  

Afin de simplifier le processus d’adaptation en milieu de travail, nous devons aussi mieux comprendre les obstacles qui existent aujourd’hui, et nous devons trouver des moyens de mettre en œuvre les mesures d’adaptation plus rapidement et plus efficacement. L’Étude comparative sur les mesures d’adaptation en milieu de travail dans la fonction publique fédérale, qui a pris fin en 2019, a documenté les expériences récentes des employés et des gestionnaires qui utilisent le processus actuel dans le but de déterminer les problèmes, les obstacles et les possibilités d’amélioration.

L’étude comparative consistait en deux enquêtes en ligne effectuées à l’échelle du gouvernement auprès de fonctionnaires fédéraux qui ont demandé des mesures d’adaptation pour eux-mêmes ou l’un de leurs employés au cours des trois dernières années. Au total, plus de 6 200 fonctionnaires dans tout le Canada y ont participé, dont plus de 4 200 sont des employés et plus de 2 000, des superviseurs.

Selon les résultats, le processus d’adaptation est complexe et exige beaucoup de temps. Souvent, les cadres hiérarchiques disent qu’ils n’ont pas les conseils ou les ressources nécessaires pour suivre efficacement le processus, et les employés comme les gestionnaires ont souligné la nécessité d’avoir accès à des experts-conseils neutres dans le domaine de la gestion des mesures d’adaptation. Les répondants ont également déclaré que les achats constituaient un point problématique, ainsi que les exigences relatives aux éléments d preuve qui sont contraignantes, compliquées et qui entraînent souvent de longs retards. Quatre employés sur dix ont mentionné avoir pris un congé de maladie prolongé à un moment donné de leur carrière parce que leurs besoins en matière d’adaptation n’avaient pas été bien pris en compte, et beaucoup ont indiqué avoir l’intention de quitter leur emploi actuel ou de quitter la fonction publique, en raison de mesures d’adaptation inefficaces. De nombreux employés ayant des handicaps invisibles, tels que les problèmes de santé mentale, les troubles cognitifs ou les intolérances au milieu, ont également indiqué avoir obtenu des résultats professionnels plus négatifs en raison de leur handicap ou de facteurs liés aux mesures d’adaptation.

Les principales conclusions de l’étude nous aideront à cerner les occasions d’améliorer les pratiques liées aux mesures d’adaptation et à supprimer les obstacles à l’accessibilité et à l’inclusion, comme des processus simplifiés, de nouveaux outils et ressources et des méthodes de rechange. Et, comme son nom l’indique, l’étude comparative servira aussi de référence qui nous permettra de mesurer les progrès au fil du temps.

Les rapports complets des deux enquêtes menées dans le cadre de l’étude comparative peuvent être maintenant consultés, ainsi qu’une étude effectuée récemment pour valider les principales conclusions, qui a été publiée le 3 décembre; vous les trouverez sur la page d’accueil de l’étude comparative sur Canada.ca/GCAccessible.

Le Passeport pour l’accessibilité en milieu de travail du GC et l’étude comparative sont financés dans le cadre du Fonds centralisé pour un milieu de travail habilitant de 10 millions de dollars qui demeurera en vigueur jusqu’en mars 2024. Des renseignements sur les autres projets captivants financés par le Fonds suivront bientôt. Vous pouvez aussi rester au courant des dernières nouvelles sur l’accessibilité en visitant  Canada.ca/GCAccessible.

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Date de modification :