Faire évoluer la situation des personnes en situation de handicap

 
Catégorie

J’ai récemment participé à ma première Semaine nationale de l’accessibilité (SNA) en tant que sous-ministre championne des employés fédéraux en situation de handicap, en compagnie de plus de 2 000 fonctionnaires. Je sais que de nombreux ministères de la fonction publique ont organisé leurs propres événements pour célébrer les nombreuses contributions des fonctionnaires fédéraux en situation de handicap qui travaillent en tant qu’analystes politiques, développeurs, administrateurs, communicateurs, experts en exécution de programmes, pour n’en citer que quelques-uns. La semaine précédente, Emploi et Développement social Canada a tenu le deuxième Congrès canadien annuel sur l’inclusion des personnes en situation de handicap, qui a rassemblé d’éminents défenseurs des personnes en situation de handicap et de l’accessibilité, des membres de la communauté, des universitaires, des leaders d’opinion et des innovateurs de partout au Canada.

Au cours de la SNA, j’ai eu la chance de parler avec la toute première directrice générale de l’accessibilité du Canada, Stephanie Cadieux, et Tony Labillois, qui est non seulement un champion des personnes en situation de handicap à Statistique Canada, mais il est aussi le président du comité consultatif du Réseau canadien d’accessibilité. Nous avons réfléchi à la mise en œuvre de la stratégie "Rien sans nous" : Stratégie d’accessibilité pour la fonction publique du Canada lancée en 2019, à la publication des plans d’accessibilité ministériels et à ce que nous entendons collectivement de la part des employés en situation de handicap.

Stephanie, Tony et moi avons parlé du chemin parcouru et de tout ce qu’il reste à faire pour que la fonction publique fédérale du Canada soit la plus accessible au monde. Nous avons souligné l’importance de l’utilisation des données pour façonner notre approche, de la rétroaction et de l’engagement direct des employés en situation de handicap, ainsi que de la responsabilisation de tous les fonctionnaires fédéraux pour nous aider à respecter nos engagements, tels que l’embauche de 5 000 personnes en situation de handicap d’ici 2025 et l’évolution de notre culture vers une qui favorise la confiance des personnes en situation de handicap. Nous avons discuté de l’élimination des obstacles et de la prévention de leur création, sachant que  si nous parvenons à résoudre ce problème nous aurons un impact profond sur notre approche de l’inclusion des personnes en situation de handicap. D’ailleurs, l’inclusion ne se limite pas à l’accessibilité des lieux de travail, aux technologies adaptées ou à d’autres mesures d’adaptation. Il s’agit surtout des comportements de chacun.

Nous avons constaté le chemin parcouru par la fonction publique en ce qui concerne ses objectifs en matière d’accessibilité, y compris le recrutement. Cependant, il a été mentionné dans de nombreuses conversations au cours de la SNA que le recrutement doit être associé à d’autres changements pour être couronné de succès. Nos processus doivent être plus accessibles, les employés en situation de handicap doivent être affectés à des postes correspondant à leurs compétences, et nous devons améliorer notre mise en place de mesures d’adaptation opportuns et adéquats afin que nos collègues puissent en bénéficier. Bien qu’il reste encore du travail à faire pour que la fonction publique atteigne ses objectifs en matière d’accessibilité et d’inclusion, l’achèvement récent des plans d’accessibilité par de nombreuses organisations fédérales constitue une voie essentielle vers l’avenir. Cependant, le test de notre réussite collective est simple : passons des bonnes intentions et des plans ambitieux à une action plus intentionnelle, car en fin de compte, nous faisons concurrence avec d’autres employeurs pour attirer les talents extraordinaires que possèdent les plus de vingt-deux pour cent de Canadiens qui vivent avec un handicap.

Je vous encourage tous à réfléchir à comment vous pouvez contribuer à l’évolution des choses et comment encourager le progrès de notre programme commun d’inclusion des personnes en situation de handicap. Comme l’a fait remarquer Maayan Ziv, fondatrice et présidente-directrice générale de AccessNow (en anglais seulement), lors de son discours d’ouverture au Congrès canadien annuel sur l’inclusion des personnes en situation de handicap, « l’accessibilité est la magie qui mène à l’inclusion ». J’espère que vous trouverez tous des moyens de capter cette magie alors que nous travaillons ensemble pour bâtir un Canada plus inclusif et plus accessible en 2023 et dans les années à venir.


Tina Namiesniowski

Image
Tina Namiesniowski
Sous-ministre championne des employés fédéraux en situation de handicap et Sous-ministre déléguée principale de l’Emploi et du Développement social

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Date de modification :