Le programme Mentorat Plus prend son envol

le 17 novembre 2021

Connaissez-vous l’expression « construire l’avion en plein vol »? Il s’agit d’une analogie utilisée lorsque nous mettons en œuvre quelque chose de nouveau tout en y apportant des améliorations et des ajouts. Si cela vous semble audacieux et courageux, c’est parce que c’est le cas.

En décembre 2020, le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT) a lancé le programme Mentorat Plus. À l’heure actuelle, 40 ministères et organismes ont déjà mis en œuvre le programme. Nous en sommes encore à construire l’avion, mais en même temps, il monte plus haut dans les airs.

Deux des ministères qui mettent en œuvre le programme Mentorat Plus sont le SCT et Services publics et Approvisionnement Canada (SPAC). Nous nous sommes assis avec Rohit Samaroo du SCT et Annick Villeneuve de SPAC pour savoir comment progresse le volet de parrainage de Mentorat Plus. Au cours de notre entretien, ils nous ont également fait découvrir le succès qu’ils ont constaté à ce jour dans la mise en œuvre du programme.

Le parrainage prend les devants

Rohit Samaroo, responsable du programme au SCT, déclare : « Le SCT a été l’un des quatre premiers ministères à s’engager dans ce programme et nous avons lancé le volet parrainage parce que c’est un moyen plus rapide d’améliorer la diversité. » Au cours de l’année écoulée, le programme a pris de l’ampleur sous les yeux de Rohit et compte maintenant 20 relations parrain-protégé dans le cadre desquelles ont lieu d’importantes conversations.

Lorsqu’il s’agit de créer une fonction publique fédérale plus représentative des personnes qu’elle sert, le mentorat ne suffit pas. Les hauts dirigeants se portent volontaires pour agir en tant que parrains et défendre les intérêts des « protégés » avec lesquels ils sont jumelés dans le cadre du programme.

À SPAC, Mentorat Plus a suscité un tel enthousiasme au sein de l’équipe de direction qu’elle l’a adopté comme programme L.E.A.D. (diriger, élever, aspirer et développer). Annick Villeneuve, directrice intérimaire de la gestion des talents, du rendement, du leadership et de la carrière à SPAC, est ravie de lancer le volet parrainage de Mentorat Plus parce que le Ministère a déjà une vision à long terme pour permettre aux employés d’avoir accès au parrainage. Il s’agit donc d’une excellente façon de commencer le perfectionnement des employés.

Trouver les bonnes personnes

Avec tout nouveau programme, il faut qu’il y ait de l’intérêt et des participants pour que les choses prennent de l’ampleur. Le SCT a commencé avec quelques parrains SMA et, par le biais d’un processus rigoureux qui comprenait l’évaluation des compétences clés en leadership, a déterminé le premier groupe de protégés.

À SPAC, et dans le cadre de son projet pilote, le Groupe de relève de la direction (GRD) est la stratégie globale choisie pour le lancement du programme de parrainage L.E.A.D. Dans un premier temps, les cadres supérieurs de chaque direction générale et région ont dressé la liste des employés très performants aux niveaux EX moins 1, EX moins 2 et équivalent EX qui aspirent à devenir EX.

Plus de 200 employés jugés très performants ont été cernés pour le GRD, et ces candidats ont ensuite reçu l’appel de candidatures pour devenir des protégés dans le cadre du programme L.E.A.D. Le GRD et le programme de parrainage L.E.A.D. de SPAC soutiennent tous deux les employés autochtones, noirs et d’autres groupes racialisés à haut potentiel afin d’accroître leur représentation dans les postes de direction et de gestion.

Comme l’explique Annick, « Nous avons reçu un nombre impressionnant de candidatures de personnes voulant devenir des protégés! Si nombreuses, en fait, qu’il nous a fallu au moins deux semaines entières pour les examiner! C’était très excitant. » Annick poursuit : « Vu l’intérêt que nous avons reçu, nous avons augmenté la première cohorte de 11 protégés prévus à 15 et avons décidé de lancer une deuxième cohorte de 15 protégés et 15 parrains à l’hiver 2022. »

Relever les défis

Comme toute nouvelle initiative, le programme n’a pas été sans difficultés. Le premier défi rencontré par Rohit était la discrimination systémique qui existait dans le processus actuel. Il s’est demandé : « Comment aller au-delà de ces processus pour s’assurer que nous n’avons pas les mêmes préjugés intégrés? » Au SCT, on n’a pas reçu autant de candidatures de fonctionnaires autochtones qu’on espérait, donc l’intégration de plus d’Autochtones dans le programme est un objectif sur lequel Rohit travaille.

Annick a été confrontée à des défis similaires. L’équipe de SPAC a beaucoup investi pour que le programme L.E.A.D. fonctionne. Beaucoup d’efforts ont été consacrés au processus de jumelage afin de s’assurer qu’il est aussi précis que possible et qu’il s’appuie sur une base solide pour établir des relations étroites entre les protégés et les parrains. Au SCT, les profils des protégés ont été rendus anonymes afin que les parrains puissent choisir les personnes qu’ils sont mieux en mesure d’appuyer.

Pour s’assurer que les jumelages sont aussi solides que possible, SPAC a créé des profils pour les protégés et les parrains et a rencontré chaque participant afin d’essayer de comprendre les aspirations et les objectifs professionnels des protégés.

L’importance du perfectionnement professionnel

Dans les deux ministères, une fois qu’une correspondance a été établie entre un protégé et un parrain, ils concluent un accord pour lancer leur relation. Celui-ci comprend des questions qu’ils peuvent poser pour préparer leur rencontre et des objectifs clairs dans les domaines sur lesquels ils veulent se concentrer. Comme l’explique Annick, « SPAC est allé encore plus loin en créant un carnet de bord pour les protégés, lequel leur permet d’enregistrer chaque réunion et de consigner les problèmes. Il est destiné à un usage personnel, mais le protégé peut le communiquer au Ministère, s’il le souhaite, pour aider à améliorer la prochaine cohorte. »

Les ateliers sont un autre moyen pour SPAC de soutenir les protégés, notamment ceux axés sur l’avancement professionnel et la réflexion. À ce jour, les protégés ont effectué un exercice 360 combiné à l’inventaire de personnalité de Hogan afin de saisir les principales tendances comportementales pertinentes pour leur personnalité de leader. D’autres ateliers se profilent à l’horizon, dont un qui porte sur la manière de présenter sa candidature à un poste de cadre (EX) et de se préparer à une entrevue.

C’est l’aide apportée aux protégés en vue d’accroître leurs réseaux et de se trouver une affectation intérimaire ou une promotion qui a fait du programme un succès. Comme le dit Annick : « Une personne qui s’est développée sur le plan personnel et professionnel est un gain à la fois pour l’individu et pour l’organisation! »

Soutenu par un retour d’information et un soutien exceptionnels

Toute nouvelle initiative aura du mal à prospérer si la direction ne lui donne pas de crédibilité. Avec le programme Mentorat Plus, Annick a constaté un engagement et un enthousiasme incroyables de la part de la haute direction à l’égard du programme. Trois membres respectés de la haute direction et d’ardents défenseurs de l’équité en matière d’emploi ont accepté d’être les champions de cette initiative, ce qui a permis d’en assurer le succès. « J’ai plus de 20 ans d’expérience dans le domaine des ressources humaines et c’est incroyable de faire partie d’un tel engagement de la part de la haute direction », dit-elle.

Rohit travaille dans le domaine de la diversité depuis 15 ans et est heureux de constater que le moment est venu de saisir cette occasion et de tirer profit de ce qu’il appelle « la sagesse de la diversité ». Il espère que d’autres secteurs profiteront de ce programme et suivront l’exemple donné par la fonction publique. Alors qu’il consolide les relations entre les protégés actuels et les parrains, le SCT envisage déjà de mettre en place une deuxième cohorte pour le niveau EX moins 2. Un appel aux parrains a été lancé dans tout le Ministère et plus de 30 cadres se sont portés volontaires, de sorte que dans quelques mois, Rohit espère que le nombre de relations doublera.

Voulez-vous vous assurer que votre ministère participe au programme Mentorat Plus? Visitez le groupe GCConnex pour plus d’information sur la manière d’y participer.

Pour plus d’information sur le programme Mentorat Plus, visitez notre page sur Canada.ca.


Diversity+Inclusion

Image
Diversity+Inclusion
Diversité et inclusion

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Date de modification :