Le Forum des conférenciers fédéraux crée un espace propice aux discussions sur l’inclusion et les expériences personnelles

le 18 mars 2021

Avez-vous déjà eu un aperçu des expériences d’autres personnes? Peut-être que leurs témoignages vous ont interpellé, et que vous avez réalisé que vous n’étiez pas seul. Ou peut-être que leurs expériences vous ont permis d’apprendre, en vous faisant mieux comprendre l’incidence de l’exclusion sur quelqu’un. 

C’est exactement ce que fait le Forum des conférenciers fédéraux (FCF) : il permet aux gens de se réunir pour en apprendre davantage sur les expériences vécues par des fonctionnaires qui sont inclus ou exclus en raison de différences, comme la couleur de leur peau, leur identité de genre, leur sexualité ou leur handicap. 

Nous voulions en savoir plus sur le Forum, et nous avons donc rencontré Vanessa Gaudreau et Ninar Younes du SCT pour mieux comprendre l’objectif du FCF et l’effet positif qu’elles espèrent qu’il aura sur la diversité et l’inclusion au sein de la fonction publique.

Alors, qu’est-ce que le FCF?

« Nous connaissons les données, dit Ninar, mais les données ne suffisent pas si nous voulons ouvrir les cœurs et les esprits pour favoriser le changement de culture. C’est pourquoi l’expérience personnelle est un facteur très important pour susciter l’empathie. » Grâce au Forum des conférenciers fédéraux, les fonctionnaires marginalisés disposent d’une tribune pour raconter les expériences qu’ils ont vécues. Ceux qui les écoutent peuvent faire preuve d’empathie et découvrir les soutiens qui leur sont offerts.  

La tenue de conversations et le partage d’histoires sur la discrimination ont été évités pendant trop longtemps, le sujet ayant été généralement considéré comme trop embarrassant. Mais ces histoires doivent être reconnues. Comme le souligne Ninar, « il est important de sensibiliser les gens au moyen de ce lien émotionnel – leur donner la possibilité de comprendre ce que cela signifie d’être marginalisé. Le Forum permet aussi de soutenir les personnes qui racontent ces expériences. Un participant à l’écoute pourrait ne pas savoir comment il peut trouver du soutien ou des ressources. »

Une plateforme pour les employés et les gestionnaires

Nous étions curieux de savoir quel genre d’effet ce programme pourrait avoir et nous avons posé la question à Vanessa et à Ninar.

« Nous voulons que les fonctionnaires repartent avec des messages et des mesures clés qu’ils pourront appliquer dans leur milieu de travail pour rendre cet espace plus inclusif », répond Vanessa. En plus de ces enseignements, Ninar ajoute que cette plateforme s’adresse autant aux employés qu’aux gestionnaires. « Les gestionnaires peuvent également parler de leurs expériences, de leurs difficultés, ou même de leur sensibilisation à ces questions, et parler des moyens qui nous permettent à tous de faire changer les choses. » 

Si le FCF est un espace pour le partage des expériences vécues par les fonctionnaires, Vanessa fait remarquer que « ce ne sont pas seulement les personnes concernées qui doivent tenir ces discussions. Nous devons tous avoir ces conversations. »

Un espace d’encouragement

La peur est une émotion souvent présente lorsqu’il s’agit de raconter des expériences vécues et des histoires personnelles. Ninar souligne que le fait de parler de la race suscite souvent des hésitations, car « les gens ont souvent peur d’utiliser certains termes. Ils ne veulent offenser personne », explique-t-elle. Elle note que nous devons dissiper la peur au sujet de la race et accepter la possibilité que nous puissions parfois nous tromper au départ. Mais si notre intention est de bien faire les choses, le plus important est de lancer la conversation.

« Ce n’est pas seulement un espace sûr, mais un espace d’encouragement, précise Vanessa. Un espace où nous outillons les organisateurs d’activités de ressources à transmettre à leurs employés, de sorte que lorsque les gens participent à une séance, ils ne font pas qu’écouter, mais ont plutôt immédiatement accès à des outils et à du matériel de soutien. » 

Au bout du compte, il ne s’agit pas seulement d’une personne qui vient raconter son histoire — cela va plus loin. Il y a du travail à faire avant et après, si nous voulons voir des changements. 

Des besoins et des points de vue divers

Après avoir obtenu quelques renseignements sur le FCF, nous avons cherché à en savoir un peu plus et avons demandé à Vanessa et à Ninar comment le programme a vu le jour.

Le Bureau des conférenciers fédéraux sur la santé mentale a été fondé en 2016 pour permettre aux fonctionnaires de discuter de la santé mentale, en particulier de leur cheminement personnel. Il n’est pas surprenant que cette initiative ait connu un grand succès, offrant plus de 400 témoignages et touchant directement plus de 20 000 employés du gouvernement du Canada! 

Le Centre sur la diversité et l’inclusion du Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada s’appuie sur le succès du Bureau, reconnaissant que les fonctionnaires fédéraux ont des histoires à raconter sur les défis liés à la diversité et à l’inclusion. Vanessa a souligné l’importance d’aller au-delà de ces histoires et de recruter des conférenciers ayant des points de vue différents, notamment des points de vue régionaux, de façon à obtenir différentes réalités concernant les mêmes sujets dans l’ensemble du Canada.

Lors des consultations auprès des groupes visés par l’équité en matière d’emploi et des employés marginalisés, il est apparu clairement qu’il ne suffit pas de parler, et que la conversation ne peut pas se terminer par l’histoire des conférenciers. « Ils ne veulent pas simplement se présenter, parler de leurs difficultés, puis plier bagage et partir, poursuit Ninar. Nous devons assurer une approche plus holistique en matière de changement de culture. » Pour Vanessa, la question de savoir comment créer un espace sûr à la fois pour les conférenciers et pour les participants constituait une priorité majeure. « Nous avons beaucoup insisté sur le fait de nous assurer d’essayer de créer un espace sûr, et nous l’avons fait au moyen d’avis de non-responsabilité interdisant les sujets hors limite, et en fournissant des ressources et de l’information avant, pendant et après l’activité. »

Comment les trouver

Avec le lancement récent du FCF, Ninar et Vanessa sont très emballées par le répertoire de conférenciers et font remarquer que « chacun d’entre eux apporte quelque chose de très spécial. » 

Nous vous invitons à communiquer avec CDI@tbs-sct.gc.ca si vous souhaitez devenir un conférencier du FCF ou organiser une activité pour votre équipe.

Visitez la page du FCF sur GCintranet (lien interne).


Diversity+Inclusion

Image
Diversity+Inclusion
Diversité et inclusion

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Date de modification :