L’ouverture : élément fondamental d’un gouvernement numérique

août 17, 2018

Normes ouvertes, logiciels libres, marchés ouverts et culture ouverte

L’honorable Scott Brison, président du Conseil du Trésor, a été récemment nommé ministre du gouvernement numérique, la première personne à remplir ce rôle; ce n’est là qu’un des changements fondamentaux apportés par le gouvernement du Canada (GC) au cours de la dernière année pour adopter une approche numérique plus ciblée. Tant de changements positifs s’opèrent dans la fonction publique et j’aimerais prendre le temps de réfléchir à ce que nous avons réalisé et à ce qui nous attend.

Partenariat pour un gouvernement ouvert

Le troisième Plan biannuel dans le cadre du Partenariat pour un gouvernement ouvert ouvre la voie à des progrès continus quant à notre approche relative au gouvernement ouvert. Le plan insiste sur l’importance de l’ouverture et de la transparence comme éléments fondamentaux qui garantissent la confiance des Canadiens dans leur gouvernement et dans la démocratie en général. Les citoyens en sont venus à attendre plus de leur gouvernement; grâce à une ouverture et à une transparence accrues, les gouvernements peuvent rendre compte de l’atteinte de résultats concrets et significatifs, de manière efficace et responsable. Les consultations concernant le quatrième plan du Canada pour un gouvernement ouvert viennent de se terminer et elles ont donné aux Canadiens une dernière occasion de formuler leurs commentaires sur les 10 engagements du gouvernement ouvert.

Ici, au Canada, notre gouvernement a fait des progrès importants pour ce qui est d’améliorer la transparence auprès des Canadiens. En 2012, nous avons lancé le Portail du gouvernement ouvert, qui héberge une vaste collection d’ensembles de données ouvertes du GC et de documents numériques. Le portail permet aux Canadiens d’accéder à l’information au sujet de leur gouvernement, ce qui réaffirme notre engagement envers une plus grande ouverture et une plus grande transparence. Depuis 2012, le Canada est un membre actif du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) et, en septembre 2017, un siège lui a été délégué parmi les membres du Comité directeur du PGO, ce qui confirme le succès de notre approche en matière de gouvernement ouvert. Le Canada sera aussi l’hôte du Sommet mondial du PGO qui aura lieu à Ottawa, en mai 2019.

Même si le Canada et son gouvernement ont parcouru beaucoup de chemin, il reste encore bien du travail à faire. Il existe au gouvernement un grand potentiel inexploité au chapitre des technologies numériques; dans l’avenir, nous étudierons comment nous pouvons adopter des normes ouvertes relativement aux données, à l’information et aux communications, comment nous pouvons tirer parti des logiciels libres existants, comment nous pouvons contribuer au développement en amont des logiciels libres et comment nous pouvons diffuser les codes développés à l’interne sous des licences de logiciels libres.

Groupe numérique 7

En octobre 2017, le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada (SCT) a signé un protocole d’entente avec le Royaume-Uni (R.-U.), dans lequel ils se sont engagés à se soutenir mutuellement pour réaliser un gouvernement davantage numérique, notamment en adoptant les principes de la conception numérique comme les normes ouvertes, les logiciels libres et les marchés ouverts. Ce protocole d’entente jette les bases d’une plus grande collaboration à l’échelle internationale. En février 2018, nos efforts ont été reconnus dans le monde lorsque le Canada est devenu officiellement membre du groupe numérique 7 (« Digital 7 », ou D7), un groupe de gouvernements numériques chefs de file. Le Canada a signé la Charte du D7, se joignant à l’Estonie, Israël, la Corée du Sud, la Nouvelle-Zélande, le Royaume-Uni et l’Uruguay, et il s’est engagé à travailler en vue d’adopter les principes de base du gouvernement numérique en mettant l’accent sur les besoins des utilisateurs, le gouvernement ouvert et la volonté d’échanger avec les autres nations membres et d’apprendre de celles-ci. De plus, la Charte du D7 a établi les engagements en matière d’adoption des normes ouvertes et des logiciels libres. Après cette importante réalisation, en mai 2018, le SCT a signé un protocole d’entente avec l’Estonie, une nation chef de file du D7 et du PGO, qui porte sur la coopération dans le domaine du gouvernement numérique et de l’économie, ce qui nous fait progresser davantage en matière de gouvernement numérique.

Le GC est résolu, dans le cadre d’ententes internationales et grâce à son adhésion au PGO et, plus récemment, au D7, à devenir une organisation ouverte et à passer à une culture plus ouverte.

Définir l’orientation au pays

Dans l’intervalle, nous avons mis à jour le Plan stratégique du gouvernement du Canada pour la gestion de l’information et la technologie de l’information de 2017 à 2021 afin inclure, entre autres, une mesure visant à établir une stratégie sur l’utilisation des normes ouvertes et des logiciels libres. Le SCT dirigera l’élaboration d’une stratégie qui définira l’orientation du gouvernement concernant l’utilisation et la publication des normes ouvertes et des logiciels libres qui seront ensuite ratifiés par le Conseil d’examen de l’architecture intégrée du GC. Après cette mise à jour, les membres du conseil d’examen ont approuvé la formalisation d’une approche pangouvernementale commune à l’égard de l’adoption de logiciels libres, ce qui donnera lieu à une collectivité ouverte plus solide au sein du gouvernement.

On peut voir les progrès que nous avons réalisés quant à l’élaboration d’une approche, de politiques et de directives officielles dans le Livre blanc ouvert en premier, qui vise à définir les besoins opérationnels et les facteurs de changement ainsi qu’à étudier les avantages, les risques et les pratiques exemplaires relativement aux normes ouvertes, aux logiciels libres, aux marchés ouverts et à la culture ouverte. La première version du livre blanc a été présentée au Conseil consultatif du logiciel libre, mis sur pied récemment, et elle sera ensuite transmise au Conseil d’examen de l’architecture intégrée pour approbation. À l’appui de ce travail, il y a le Guide numérique, en cours d’élaboration, qui exposera en détail comment les équipes à l’échelle du GC peuvent accroître l’ouverture et adopter des principes qui encouragent le travail « ouvert » et l’utilisation de normes ouvertes et de logiciels libres.

Et après?

Le gouvernement du Canada s’emploie à publier le Livre blanc ouvert en premier et le Guide numérique. Les groupes de travail du Conseil consultatif du logiciel libre continueront de collaborer à une analyse de rentabilisation sur les normes ouvertes et les logiciels libres au GC. La prochaine politique sur les technologies numériques sera un ensemble de règles et de lignes directrices intégré et unique à l’intention des ministères et organismes du GC qui favorisera l’adoption de normes ouvertes, l’utilisation de logiciels libres et une culture de collaboration plus ouverte.

Notre travail continu dans cet espace a créé des possibilités intéressantes pour discuter avec nos partenaires du D7 et apprendre d’eux, par exemple en harmonisant notre travail avec celui de l’Open Standards Board du Royaume-Uni (en anglais) et en collaborant avec lui à la sélection de normes ouvertes pour le gouvernement.

Une collectivité en croissance

Beaucoup de fonctionnaires et de collègues d’autres secteurs se sont rassemblés pour contribuer à rendre le gouvernement plus ouvert avec l’adoption des logiciels libres et normes ouvertes au gouvernement du Canada.

Au cours de l’automne 2018, le GC organisera une journée « ouvert d’abord » où vous pourrez en apprendre plus sur nos diverses initiatives. N’oubliez pas de nous suivre sur Twitter, Linkedin et GCcollab, l’espace de travail de collaboration ouverte du GC, pour obtenir des détails sur l’activité et savoir comment vous pouvez vous y inscrire.

Nous serons à l’Open Source Summit (North America) (en anglais), qui se tiendra à Vancouver, en Colombie-Britannique, le 31 août 2018. Soyez des nôtres!

Et surtout, jouez un rôle actif! Participez aux groupes de travail du Conseil consultatif du logiciel libre, dans AGORA, le site de rencontre social du gouvernement du Canada sur les logiciels à code source ouvert, en communiquant avec les membres de notre équipe :

Ashley Casovan (‘ashley.casovan@tbs-sct.gc.ca’) @AshleyCasovan

Guillaume Charest (‘guillaume.charest@tbs-sct.gc.ca’) @GuillCharest

Sébastien Lemay (‘sebastien.lemay@tbs-sct.gc.ca’) @smellems


Marc Brouillard

Image
Marc Brouillard
Principal de la technologie, Gouvernement du Canada

Marc dirige les fonctions de politique, de stratégie et de surveillance en matière de technologie de l’information du gouvernement du Canada (GC). Il a eu une longue et fructueuse carrière en tant que cadre supérieur de la gestion de l’information et la technologie dans les secteurs public et privé. Avant de devenir dirigeant principal de la technologie (DPT) du GC, Marc a occupé le poste d’adjoint dirigeant principal de l’information (DPI) et de DPI par intérim au Secrétariat du Conseil du Trésor. Avant de se joindre au GC, Marc était vice-président du développement des affaires pour une entreprise locale de services de commerce électronique. Avant cela, il a passé 13 ans chez MONTAGE IT Services, une division de MTS/Allstream, où il a occupé de nombreux postes de consultation en technologie et de développement des affaires.

Ajouter un commentaire

Règles de participation

Nous avons hâte de recevoir vos commentaires. Vos idées et vos commentaires sont essentiels au développement du portail du gouvernement ouvert et de l’approche du gouvernement du Canada en matière de gouvernement ouvert.

Même si les commentaires sont modérés, le portail ne censurera aucun commentaire sauf dans les quelques cas précis énoncés ci-dessous. Les comptes des personnes qui ne respectent pas ces règles pourraient être désactivés de façon temporaire ou permanente.

Commentaires et interaction

Notre équipe lira les commentaires et participera aux discussions lorsque ce sera approprié. Vos commentaires et contributions doivent être pertinents et respectueux.

Notre équipe ne s’engagera pas dans les questions partisanes ou politiques et ne répondra pas aux questions qui enfreignent ces modalités.

Notre équipe se réserve le droit de supprimer des commentaires et des contributions, et de bloquer des utilisateurs en fonction des critères ci-dessous :

Les commentaires ou les contributions seront supprimés s'ils :

  • contiennent des renseignements personnels, ou des renseignements protégés ou classifiés du gouvernement du Canada, ou portent atteinte à la propriété intellectuelle ou à un droit de propriété;
  • ne respectent pas les principes de la Charte canadienne des droits et libertés, Loi constitutionnelle de 1982;
  • communiquent des messages racistes, haineux, sexistes, homophobes ou diffamatoires, ou contiennent du matériel obscène ou pornographique ou y font allusion;
  • sont menaçants, violents, intimidants ou harcelants;
  • ne respectent pas les lois fédérales, provinciales ou territoriales du Canada;
  • constituent de l'usurpation d'identité, de la publicité ou un pourriel;
  • encouragent ou incitent toute activité illégale ou criminelle;
  • sont rédigés dans une autre langue que le français ou l'anglais;
  • constituent une violation de cet avis de quelque autre manière que ce soit.

Notre équipe ne peut s’engager à répondre à chaque message ou commentaire qui est publié, mais nous participerons aux conversations lorsque cela est possible. Veuillez prendre note que les réponses seront fournies dans la langue d’origine du commentaire.

Notre équipe répondra aux commentaires dans la langue officielle dans laquelle ils sont affichés. Il se peut que nous répondions dans les deux langues officielles lorsque nous estimons que la réponse présente de l'intérêt pour le grand public.

Commentaires

Soumis par Guy Levert le dim 26/08/2018 - 12:56

Great blog. I really liked the vision and learning about the progressive work under way. Thanks for the many links to important documents!
Date de modification :